© 2017 Association Québécoise de l'Industrie de l'Enseigne

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon

SUIVEZ-NOUS:

Musée de l’enseigne, une possible réalité.

Par Pierre Carreau, 30 décembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L’AQIE a formé un organisme parallèle destiné à la sauvegarde de nos enseignes patrimoniales. Ce comité est constitué, à sa base, de deux collaborateurs passionnés qui sont Ann Boisvert et Simon Lamy de Lettrage Robert ainsi que moi-même. Le nom de l’organisme sera annoncé sous peu.

L’essence principale qui a motivé la création de ce comité, est notre passion pour l’industrie de l’enseigne. Une autre source de motivation est d’avoir vu disparaître à jamais nos icônes du passé, que ce soit un jeu de lettres Steinberg, des ‘’annonces’’ de bière en néon, un pylône mythique (comme Archambault) ou des enseignes telles que Pascal, Distributions aux Consommateurs, et pas trop loin de nous, les Zellers, Radio-Shack, Direct-Films et combien d’autres.

 

L’enseigne Archambault a réveillé les sens, et grâce à la couverture médiatique dont elle a bénéficié, une voix provenant des autorités municipales s’est fait entendre. Depuis, j’ai reçu plusieurs appels de la part de propriétaires d’entreprises demandant à l’AQIE, comment nous pourrions récupérer ces enseignes et les sauver de la ferraille. 

En décembre dernier, j’avais publié sur la page Facebook de l’AQIE, un éventail de photos montrant nos anciennes bannières. Le nombre de visiteurs a atteint 1 370 050, avec 2000 réactions, 20 000 partages et près de 1000 commentaires dont certains très émotifs. C’est en quelque sorte une preuve de l’intérêt que porte la population envers les commerces qui ont marqué de plusieurs façons leur enfance, leur travail etc… on fait notre Steinberg….

La solution actuelle mise en place par le comité est d’intervenir le plus rapidement possible à identifier et informer les commerçants de ne pas détruire ou de disposer de leurs enseignes, de nous informer avant le démantèlement de leurs enseignes. Nous aurons sous peu des étiquettes à la disposition des membres. Ces étiquettes apposées aux enseignes sélectionnées éviteront de les disposer à la ferraille. La prochaine étape sera de trouver, parmi nos membres, ou par les autorités municipales, un endroit d’entreposage temporaire avant de leur trouver un lieu pour une seconde vie.

Le projet anticipé n’est rien de moins qu’un Musée intérieur et à ciel ouvert, afin de les exposer et de donner une image à notre histoire collective.

Lors de la soirée du 18 décembre tenue à L’université Concordia, nous avons rencontré les directeurs du MEM, d’Héritage Montréal, les dirigeants de l’Arrondissement Le Plateau Mont-Royal et de l’organisme Enclume mandaté par la Ville de Montréal afin d’établir une liste exhaustive d’enseignes à préserver. Ces derniers ont manifesté un grand intérêt à notre projet. Des rencontres sont prévues dès janvier.

Bien qu’embryonnaire, ce projet nous passionne tous et nous croyons à sa réalisation. Je ne comprends pas pourquoi Vancouver, Edmonton et bientôt Toronto, auraient leurs Musées et pas nous. Il nous faut arrêter l’hémorragie dès maintenant.  Nous vous invitons donc à la table de discussions afin de préserver ce qu’il reste de notre histoire…

Nous ferons le point après nos rencontres avec les autorités de ces organismes.

D’ici là, nous demandons votre collaboration afin de repérer les enseignes à travers le Québec qui seraient susceptibles d’avoir un apport patrimonial et de nous en faire part le plus tôt possible. Aussi, si vous avez de vielles enseignes qui ‘’dorment’’ sous la poussière, laissez-nous savoir, elles pourraient faire partie du futur musée.

 

À très bientôt

 

Pierre Carreau

Directeur

crédit photo:Pierre Carreau